AGENDA

Mai 2018

    pas d'événement prévu pour le moment
mois précédent
mois suivant

03/12

REMISE DIPLOMES

Remise certificats CAI 01-12-2014.jpg

Le 1er décembre 2014, Corinne CAHEN, ministre de la Famille et de l’Intégration, a officiellement remis des certificats de fin de contrat aux signataires ayant terminé le contrat d’accueil et d’intégration (CAI) à l’Abbaye de Neumünster.
 
Le CAI, créé par la loi du 16 décembre 2008 sur l’accueil et l’intégration des étrangers au Grand-Duché de Luxembourg, est un instrument novateur mis en place par le pays permettant de favoriser l’intégration des non-Luxembourgeois.
 
Tout étranger (UE ou pays tiers) âgé de plus de 16 ans, légalement installé au Luxembourg et désirant s’y maintenir de façon durable, peut signer un tel contrat, qui lui donne droit notamment à une séance d’information et d’orientation, une formation linguistique à tarif réduit, de même qu’une formation d’instruction civique et une journée d’orientation gratuites. (Pour en savoir plus : http://www.olai.public.lu/fr/accueil-integration/mesures/contrat-accueil/index.html.)
 
Depuis son lancement en date du 3 octobre 2011, plus de 3.000 personnes de plus de 120 nationalités ont signé un tel contrat. Plus de 600 personnes ont entretemps accompli les conditions minimales requises pour la remise d’un certificat de fin de CAI. La remise du 1er décembre était la deuxième remise depuis la création du CAI, la première ayant eu lieu le 5 mai 2014 à la Chambre des députés.
 
Lors de la remise, le ministre de la Famille et de l’Intégration a remercié les nombreux partenaires et notamment le Service de la formation des adultes du ministère de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, pour son aide dans l’organisation et le financement des cours de langues et des cours d’instruction civique. 
 
Elle a souhaité que les signataires puissent mettre à profit les choses qu’ils ont apprises sur le Luxembourg dans le cadre du CAI pour participer pleinement à la vie de la société luxembourgeoise, que ce soit dans la commune, au lieu de travail, au sein d’une association ou à tout autre niveau.
 
Lors de son discours, elle a également insisté sur le caractère réciproque de l’intégration, tel qu’il figure dans la loi sur l’accueil et l’intégration des étrangers : « le processus d’intégration ne peut se faire que s’il y a la volonté et l’engagement du côté de l’étranger comme du côté de la société qui l’accueille ».
 
Communiqué par le ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région

COMMENTAIRES :